Accueil‎ > ‎

Biographie


Signant ses œuvres NAdlP, contraction du prénom Norbert et du nom André de la Porte, l'artiste fut rebaptisé "NADLP", dans les années 1970, par un journaliste au cour d'une interview au Québec. Ce surnom est resté depuis.

L'artiste a créé les sculptures en cuivre et bronze dans les années 1960-68 à Amsterdam. Plus tard, au Québec, il a réalisé des assemblages de fer soudé peints ou laqués. Les têtes sur fond de plâtre sont couvertes d'acrylique.
Les fabrications de perles, de tasses, de saladiers et de vases en céramique décorés ont été développées durant la période hollandaise et québécoise.

La plus grande partie de ses œuvres consiste néanmoins de peintures à l'huile et de dessins à l'encre noir. Chaque période différente porte un nom, comme par exemple : "Tapis" inspiré des techniques de tapis orientaux ; ou "jeux de compagnie" inspiré de jeux de cartes réalisés avec ses enfants. Sa première exposition a eu lieu à Paris en 1951. Il se fait remarquer en 1955 à Amsterdam avec une expo de collages et de portraits et des œuvres d'une série de "l'Amour pour l'objet".

Les années passées au Québec l'ont profondément influencé. Il a exposé à Kingston, Ottawa et Montréal. En 1976, il quitte le Québec, avec regret. Puis il s'installe dans le Sud de la France. Sous le titre "Psycho réalisme" une grande série de dessins a été réunie et exposée en 1978 à Toulouse. La céramique l'amène au développement des têtes d'hommes, de femmes, et de hiboux.

Les dernières années sont hautes en couleurs, ses peintures et sculptures le sont aussi. Au fond de sa création reste toujours une idée : l'aspect psychologique du sujet, d'où est née l'appellation "Psycho réalisme".